Image default
International

25 novembre : Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Le 25 novembre, la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes est commémorée, dans le but de rendre la violence à l’égard des femmes et des filles visible dans le monde entier.

Il vise à promouvoir la mise en œuvre de politiques par les nations du monde pour l’éradication de la violence sexiste ; ainsi que d’apporter un soutien et de sensibiliser à la stigmatisation et à la honte subies par les victimes.

L’origine de cette journée internationale

En 2000, l’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

Inviter les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à s’impliquer et à coordonner les actions ; sensibiliser le public à l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes.

Nous vous recommandons : Natti Natasha lance un champagne selon sa personnalité « Burbujeante »

Depuis 1981, les militantes et militantes en faveur des droits des femmes ont observé le 25 novembre comme une journée de protestation ; et commémoration contre la violence sexiste.

La date de cette Journée internationale de la violence à l’égard des femmes a été choisie pour honorer la mémoire des sœurs Mirabal, trois militantes politiques de la République dominicaine qui ont été brutalement assassinées en 1960, sur ordre du dictateur dominicain Rafael Trujillo.

Formes de violence à l’égard des femmes
Il se manifeste physiquement, sexuellement et psychologiquement, et comprend les hypothèses suivantes :

Violence par un partenaire amoureux (violence physique, violence psychologique, viol conjugal, féminicide).

Violences et harcèlement sexuels (viol, actes sexuels forcés, avances sexuelles non désirées, abus sexuels sur enfants, mariage forcé, harcèlement criminel, harcèlement de rue, cyberintimidation).

Traite des êtres humains (esclavage, exploitation sexuelle).

Mutilations génitales féminines (pratiquées dans certaines communautés et cultures, associées à des croyances religieuses).

Mariage d’enfants (filles forcées de se marier contre leur gré).

Élimination de la violence et de la population vulnérable
La population féminine est très vulnérable aux violences de genre, en particulier les filles et les femmes âgées, les femmes appartenant à la communauté LGBT (lesbiennes, bisexuelles, transgenres ou intersexes), les migrants et les réfugiés, ceux appartenant aux peuples autochtones ou aux minorités ethniques, les femmes et les filles avec VIH/SIDA, les handicapés et ceux qui vivent dans des pays en crise humanitaire.

Related Articles

Le frère d’Arcángel décède dans un accident de la circulation à Porto Rico

Charly-P

Uber va commencer à accepter les commandes de cannabis au Canada

Charly-P

Rutshelle et Salatiel, prix « Best collaboration » au Cameroun

Charly-P

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy